POUR UNE MEILLEURE FAÇON DE VOUS AIDER: LA PRÉPARATION PROMPTE ET D’UNE MANIÈRE PROFESSIONNELLE DE VOTRE PROFIL «ENTRÉE EXPRESS »

POUR UNE MEILLEURE FAÇON DE VOUS AIDER: LA PRÉPARATION PROMPTE ET D’UNE MANIÈRE  PROFESSIONNELLE DE VOTRE PROFIL «ENTRÉE EXPRESS »

Le 1er  janvier 2015 approche rapidement marquant l’entrée en vigueur d’une manière complètement différente de traitement des demandes de résidence permanente des immigrants économiques.  Ce qui suit concerne en particulier les travailleurs qualifiés, mais entame  aussi les principes généraux de l’ensemble du processus de sélection qui va changer le visage de l’immigration canadienne pour les années à venir.

Les principaux éléments du nouveau système peuvent être trouvés directement dans le site du CIC (Citoyenneté et Immigration Canada) en cliquant ici. Nous vous présentons ci-dessous les dernières nouvelles partagées par les représentants de CIC présents à la Conférence nationale d’ACCPI  le 7 et le 8 novembre 2014.

1) Après le 1 janvier, 2015 tout candidat sera en mesure d’entrer ses renseignements personnels dans une base de données de CIC et un « profil express entrée » sera créé pour lui. Avec cette opération on n’a rien encore obtenu. Le pas suivant sera la création par CIC d’un bassin d’Entrée express où seront inscrits les candidats qui répondent aux critères de l’un des programmes fédéraux d’immigration économique[1]  visés par Entrée express. Il s’en suit une période d’attente à la fin de laquelle le candidat  recevra ou non une invitation à soumettre la demande elle-même (IPD- Invitation à présenter une demande), en fonction de:

a) La capacité du  candidat d’entrer ses informations dans la base de données de manière à susciter l’intérêt de CIC; d’une grande importance sera le choix optimal de la profession envisagée et de la destination au Canada (en concordance avec la dynamique du marché du travail local).
b) Le nombre de ses concurrents au moment où CIC procède à la sélection, car il y aura des quotas annuels de demandes et des quotas spécifiques pour chaque tirage (voir ci-dessous).
c) L’existence d’une offre d’emploi validée par EDSC (Emploi et Développement social Canada); CIC est toutefois conscient que seulement une petite fraction des candidats sera en mesure d’obtenir de telles offres, ce qui signifie que la sélection sera principalement basée sur les deux premières conditions ci-dessus. Néanmoins, les candidats sont encouragés à s’enregistrer avec le Guichet emplois, le site officiel d’EDSC, dans l’espoir qu’ils seront en mesure de soulever l’intérêt d’un employeur potentiel.

2) Avant de délivrer une IPD, CIC procède, comme noté auparavant, à une sélection préliminaire des inscrits pour créer le « bassin » des candidats potentiels qui comprendra ceux qui, en fonction de leurs propres déclarations, semble répondre aux exigences d’âge, d’éducation, d’expérience professionnelle et compétences linguistiques qui constituent les critères de sélection. Afin de devenir un membre du bassin, un candidat doit également prouver qu’il a déjà satisfait deux conditions importantes: il a passé avec succès un test de langue anglaise ou française, et il a obtenu une évaluation des diplômes d’études (EDE))  par un établissement canadien spécialisé. Donc, avant même de se faire la moindre idée sur ce qui va se passer, le candidat doit subir  des dépenses considérables dans le seul but de participer à la présélection.

3) Après avoir établi le bassin (qui est actualisée périodiquement en fonction des nouvelles entrées dans la base de données et les mises à jour faites par ceux qui y sont déjà), CIC procédera périodiquement à des « tirages » (selon des critères non divulgués au public) qui vont désigner ceux qui seront retenus pour un traitement ultérieur. Cela n’a rien à faire avec un tirage au sort, comme aux États-Unis; seulement les candidats qui ont été placés au sommet de la pyramide seront retenus, à savoir ceux qui seront considérés comme les plus susceptibles d s’intégrer rapidement dans le marché du travail et, en général, à s’établir avec succès au Canada. Bien que l’ordre d’entrée dans la base de données n’a pas d’importance (ce qui est l’innovation la plus spectaculaire du nouveau système: il a abandonné le principe du «first come, first served» premier arrivé, premier servi), il est évident que le plus grand le nombre de ceux inscrits avant le tirage, les moins seront les chances d’un candidat de se situer plus près du sommet.

4) Ceux qui ont reçu une IPD devront le faire dans un maximum de 60 jours faute de quoi ils seront éliminés. Une fois la demande déposée (à condition qu’elle soit complète, sinon le candidat est éliminé), CIC promet que les visas d’immigrants seront délivrés dans un délai maximum de six mois.

5) Ceux qui n’ont pas reçu une IPD pendant 12 mois seront écartés de la banque de données, mais seront libres d’essayer de nouveau l’année prochaine, et ainsi de suite …
Il en résulte que toute erreur ou omission (difficile à éviter étant donné la complexité du nouveau système) peut, dans chacune des étapes ci-dessus, résulter dans un échec couteux et douloureux. L’alternative est claire: cherchez de l’aide professionnelle; embaucher un représentant autorisé par Citoyenneté et Immigration Canada. Avant de faire votre choix, pensez à la mutation fondamentale que les nouvelles procédures ont apportée dans la façon dont la sélection fonctionne. En effet, jusqu’à présent, la préoccupation majeure des candidats était de faire en sorte qu’ils répondent aux critères de sélection (connues par tous), qu’ils obtiennent les points nécessaires pour atteindre le minimum requis, et que leur profession est sur la liste affichée par CIC. À partir du 1er janvier 2015, il n’y aura pas de liste de professions (la seule condition: l’occupation doit appartenir à l’un des trois premiers niveaux de la CNP-Classification nationale des professions), mais le simple fait de satisfaire les critères de sélection ne fournit aucune garantie que la personne concernée recevra l’invitation proprement dite à déposer la demande (IPD). Le véritable défi consiste maintenant à éliminer la concurrence et a assurer une position aussi proche que possible du sommet de la pyramide! Ce, jusqu’au moment où le candidat reçoit l’IPD; ensuite, il devra s’assurer que demande de résidence permanente est déposée dans le délai de soixante jours et qu’elle ne contient pas de disparités par rapport au « profil express entrée » du candidat qui a été créé au début du processus. Ces disparités, même mineures, pourront annuler tous les efforts déployés par le candidat jusqu’à ce moment.

[1] Programme des travailleurs qualifiés du volet fédéral (PTQF); Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral) (PTMSF); Catégorie de l’expérience canadienne (CEC); Programme des candidats des provinces (PCP).

Les commentaires sont fermés.