La nouvelle Liste de domaines de formation – 2015

La nouvelle Liste de domaines de formation – 2015

 Dans le but d’accélérer la sélection et l’arrivée au Québec de travailleurs qualifiés dont le profil professionnel correspond à un emploi en demande, le Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) accorde un traitement prioritaire aux demandes déposées par les candidats qui obtiennent des points au critère Domaine de formation de la grille de sélection du Programme régulier des travailleurs qualifiés, sur la base de la nouvelle Liste des domaines de formation  (LDF 2015), entrée en vigueur le 26 février 2015.  Conformément aux règles d’interprétation applicable au Québec, cette Liste bénéficie non seulement aux demandes de CSQ futures, mais aussi à celles qui se trouvent encore dans le stage de traitement.

 La LDF 2015, qui est beaucoup plus riche que celle de 2013,  permet l’attribution de points au critère Domaine de formation de la grille de sélection des travailleurs qualifiés en fonction des perspectives professionnelles à moyen terme.  Ces perspectives tiennent compte d’autres facteurs pouvant influer sur l’insertion en emploi des immigrants, tels que les contraintes liées à l’accès au professions et métiers réglementés. Un pointage différencié est attribué aux formations de la LDF 2015 en fonction de leurs perspectives d’intégration professionnelle au Québec :

– Section A – : 16 points au requérant principal et 4 points au conjoint : lorsque les perspectives d’emploi des professions reliées sont « favorables » et que celles-ci sont accessibles à court terme (formations ou cours d’appoint accessibles, etc.), les perspectives d’intégration au marché du travail sont très bonnes.

– Section B – 12 points au requérant principal et 3 points au conjoint : lorsque les perspectives d’emploi des professions reliées sont « favorables » et que celles-ci sont moins facilement accessibles à court terme; Notons que la LDF 2015 contient dans cette section un nombre dix fois plus élevé de diplômes universitaires étrangers par rapport à la  LDF 2013, ainsi que 15 diplômes de niveau collégial technique au lieu de 7 comme auparavant.

– Section C –  6 points au requérant principal et 2 points au conjoint : lorsque les perspectives d’emploi des professions reliées sont « acceptables » mais que ces professions sont moins facilement accessibles à court terme; LDF 2015 contient 33 domaines de plus par rapport à la LDF 2013 en matière de diplômes universitaires, ainsi qu’un considérable plus grand nombre qu’auparavant de diplômes aux niveaux collégial technique et secondaire professionnel.

– Section D – 2 points au requérant principal et 1 point au conjoint (diplômes du Québec ou assimilés) ou 0 point au requérant principal et au conjoint (diplômes étrangers) : lorsque les perspectives d’emploi des professions reliées sont « restreintes » ou encore, que les perspectives d’emploi des professions reliées sont « acceptables » ou « favorables » et que celles-ci sont  difficilement accessibles à court terme.

La LDF 2015 constitue une indication des formations qui offrent les meilleures possibilités  d’intégration professionnelle au Québec. Néanmoins, les formations obtenant un pointage élevé selon cette liste n’indiquent pas qu’il existe, dans ces domaines, un ensemble de postes continuellement disponibles. Détenir une telle formation ne signifie pas non plus que les candidats sélectionnés obtiendront automatiquement un emploi au Québec ou qu’ils seront dispensés d’effectuer une recherche d’emploi pouvant parfois s’avérer relativement longue. Plusieurs candidats sélectionnés devront aussi faire une formation de mise à niveau afin d’acquérir des compétences adaptées au contexte du marché du travail québécois.

L’adoption de la nouvelle LDF 2015 à un moment donné quand le dépôt des demandes de CSQ par les travailleurs qualifiés n’est plus possible que si les candidats travaillent ou étudient au Québec, ou bien qu’ils jouissent d’une offre d’emploi validée par le MIDI, signifie à notre avis que le Gouvernement  a l’intention de reprendre l’acceptation des demandes « régulières », déposées par n’importe quel candidat, immédiatement après le 31 mars 2015.  Cette conclusion est importante, car le MIDI vient d’annoncer la préparation d’un système de sélection similaire à celui déjà en vigueur dans le reste des provinces canadiennes, selon lequel la demande d’immigration proprement dite ne peut pas être déposée que si le Gouvernement accepte la déclaration d’intention  du candidat.

Il est donc d’une importance capitale pour ceux qui ont l’intention d’immigrer au Québec en profitant de règles actuelles,  de faire de la sorte que leurs demandes soient prêtes à être déposées le plutôt que possible, car le MIDI va certainement introduire de nouveau un plafond annuel de dossiers.

Share